Assurance décès : que prend-elle en charge ?

L’adhésion à une forme d’assurance permet de profiter d’une certaine garantie. Le choix d’une assurance décès est l’occasion pour le souscripteur de ne pas s’inquiéter des problèmes liés à ses propres obsèques. Certes, l’idée consiste à signer tout simplement un contrat d’adhésion à cette assurance pour avoir droit à une prise en charge partielle ou exhaustive lors de ses obsèques.

L’aide financière octroyée à la famille du défunt

Pourquoi les proches de la personne disparue doivent-ils bénéficier d’une compensation financière ou matérielle ? De son vivant, le signataire a effectué une souscription à une assurance décès. Après sa mort, la prise en charge versée par l’assureur permettra de supporter les frais liés aux obsèques. Elle concerne aussi les dépenses lors des funérailles et l’enterrement. Par contre, ce style d’assurance ne tient pas compte des difficultés financières de la famille. Ce contrat est déterminant étant donné qu’il offre à l’assuré un avantage sous la forme de « prévoyance ». Cette situation est favorable car elle permet l’allègement des dépenses et des contraintes que les proches doivent endurer lors des funérailles. Sachant que l’inhumation est extrêmement chère, autant profiter de la prise en charge de l’assurance grâce à un contrat d’assurance souscrit de son vivant.

La prise en charge de l’organisation de la cérémonie funéraire

La mort d’une personne ayant souscrit une assurance décès fait suite à une cérémonie que les proches ne peuvent éviter. Cette obligation est une autre charge qui pèse sur le dos des membres de la famille du défunt. Pourtant, le problème peut être réglé en fonction du type de contrat signé par le défunt de son vivant. Les clauses du contrat stipulent qu’il revient à l’assureur de faciliter la déclaration du décès auprès de la mairie. C’est l’autorité compétente qui délivre le permis d’inhumer à la date convenue. L’assureur rédige aussi la déclaration de décès à l’attention des différents services publics, en l’occurrence celui de l’employeur, etc. Pour finir, il organise la cérémonie funéraire. L’office des morts pendant une cérémonie religieuse fait partie des tâches assignées à l’assurance.

L’assurance décès et la prise en charge du prêt immobilier

Généralement, ce type d’assurance a un lien commun avec l’assurance vie bien qu’ils soient différents au niveau du mode de souscription. En tant qu’assurance prévoyance, elle octroie un avantage sur le prêt immobilier contracté auprès d’un établissement financier. Ce scénario est engagé après la mort de l’emprunteur. Avant la mort de l’emprunteur, la cotisation est versée suivant les conditions normales de paiement. Or, comble de malheur, le remboursement n’arrivera pas à échéance. Dans ce cas, les membres de la famille du disparu n’hériteront pas du passif du défunt qui a souscrit une assurance décès. Le remboursement de la somme restante sera à la charge de l’assureur.

Poourquoi et pour protéger qui, souscrire une assurance décès ?
Assurances décès : comment les comparer ?